Breaking News
Home / Accueil / Pour son premier sommet sur la réduction des risques, l’Égypte décide de se donner les moyens d’un changement efficace

Pour son premier sommet sur la réduction des risques, l’Égypte décide de se donner les moyens d’un changement efficace

Afin de promouvoir des stratégies et des principes de réduction des risques conformes aux objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, plusieurs scientifiques, experts et spécialistes locaux et régionaux appartenant à un large éventail de domaines, professionnels du secteur privé et représentants du gouvernement Égyptien se sont réunis mercredi 14 novembre à l’occasion du premier sommet égyptien sur la réduction des risques organisé au Caire, sous le thème «  Empowering Effective Change ».

Les travaux de ce premier sommet cairote se sont soldés par 12 recommandations essentielles pour accélérer les approches de réduction des risques et atténuer les pratiques ayant des impacts négatifs sur la santé, l’environnement et la société.

Agir pour l’environnement, la santé et la société

Le coup d’envoi de ce sommet organisé sous l’égide des ministères de l’environnement, de la planification et le développement économique, a été donné par Dr Yasmine Fouad, ministre de l’environnement avec un discours au cours duquel elle a déclaré que cette manifestation a pour objectif de mettre en avant le concept de réduction des risques en tant qu’approche visant à réduire l’impact des pratiques nocives sur l’environnement, la santé et la société. Ce sommet vise en outre à créer une plateforme pour présenter des études de cas réussies qui ont eu un effet positif sur les entreprises et les communautés afin d’atteindre les objectifs de développement national Égyptien conformément à la Vision 2030 de l’Égypte. Dr Yasmine Fouad a poursuivi son intervention par une présentation des actions entreprises de son ministère pour réduire les dommages résultant du changement climatique et traiter les déchets médicaux et électroniques. Mme Fouad a évoqué aussi la création du Fonds pour les pertes et dommages lors de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP 27) dont l’essaim est de fournir une assistance financière aux pays les plus vulnérables et les plus touchées par le changement climatique.

Cette séance d’ouverture a permis de mettre en lumière les efforts déployés par les gouvernements pour modifier les perceptions et les approches à l’égard des comportements et des habitudes défavorables et de favoriser la réduction des risques dans des domaines qui ont un impact direct sur la société, notamment des initiatives telles que l’Initiative nationale pour des projets verts intelligents et le programme NWFE. Les experts présents ont également souligné l’importance de créer des partenariats publics et privés afin de développer des projets qui contribuent à l’essor économique, à la protection de l’environnement et de la société.

Panels de discussion

Le premier panel, intitulé « Harm Reduction Perspectives from Medical Experts”, a examiné les perspectives de réduction des risques des experts médicaux sur l’atténuation des méfaits pour la santé liés aux facteurs environnementaux et aux habitudes humaines néfastes. Les experts ont souligné l’importance de la prévention précoce, de la détection et de la gestion efficace, en particulier dans le cas de maladies telles que le cancer et les problèmes cardiovasculaires.

Les docteurs Adel Khattab, professeur de médecine thoracique et respiratoire, et Helmy Adnan Darwish, pneumologue à Beyrouth, ont souligné l’impact négatif du tabagisme sur le corps humain. Ils ont précisé que le tabagisme est une dépendance causée par la nicotine. Le système respiratoire du fumeur peut développer des tumeurs cancéreuses. Ils ont suggéré de remplacer les cigarettes par les patchs, les sprays à la nicotine, le tabac chauffé ou encore les cigarettes électroniques. Ils ont précisé qu’il n’existe pas de solution unique pour tous les fumeurs, et le patient doit en discuter avec son médecin.

Dr Konstantinos Farsalinos, cardiologue et chercheur au Centre de chirurgie cardiaque Onassis d’Athènes (Grèce), au département de pharmacie de l’université de Patras (Grèce) et à l’École nationale de santé publique (Grèce), a souligné l’importance de la réduction des risques, affirmant que la médecine est une approche de réduction des risques puisqu’elle réduit le taux de progression des maladies. Il a également mentionné la Suède et la façon dont ce pays est en train de devenir presque un pays sans fumée, grâce au « snus », un produit qui est commercialisé comme une alternative à la cigarette.

Dr Rania Mamdouh, professeur de psychiatrie à l’unité de toxicomanie de l’université du Caire, a indiqué que la plupart des patients souffrant de troubles mentaux fume ou consomme des drogues. Les mesures de réduction des risques patients devraient amener ces patients à arrêter de fumer ou de consommer des drogues.

Dr Peter Harper, médecin, oncologue médical, et membre fondateur de la London Oncology Clinic, investi depuis la fin des années 70 dans la lutte contre le tabagisme, a affirmé que nos mauvais comportements sont inévitables et nous devons en minimiser les dommages. Il a déclaré que la cigarette est la principale cause de cancer et que, bien que l’arrêt soit de loin la meilleure option, nous devons avoir des solutions novatrices pour aider les gens à se sevrer.Le deuxième panel, intitulé « Harm reduction as a mutual beneficiation for businesses and communities« , a exploré l’impact positif de la réduction des risques sur les opérateurs privés en termes de réduction des coûts, d’efficacité énergétique et de baisse de l’empreinte négative environnementale. Simultanément, la session a insisté sur les bénéfices de ces pratiques pour les communautés en termes d’amélioration de la qualité de vie, de la santé personnelle et du bien-être.  Sherif Hamouda, président de GV Investment Group Egypt, a déclaré : « Notre entreprise se concentre sur la création d’une zone verte dans une période économiquement difficile. Je suis optimiste et je pense que l’avenir nous réserve quelque chose de bien meilleur, car des mesures de réduction des risques sont activement appliquées« .

Bassel Shoirah, directeur général de Polaris Parks, a insisté sur l’importance de la réduction des dommages et sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un luxe mais d’un sujet essentiel qui doit être abordé. Il a indiqué que Polaris Parks appliquait la réduction des risques dans les secteurs environnemental, de la sécurité du personnel et des contrats commerciaux.

Ayman Essam, directeur des affaires extérieures et juridiques de Vodafone Égypt., a déclaré « Vodafone a un rôle à jouer dans la sensibilisation à la réduction des risques. Nous avons la responsabilité de veiller à ce que nos fréquences électromagnétiques soient conformes aux normes égyptiennes. Vodafone se concentre également sur le recyclage des déchets électroniques provenant des tours de signalisation et, sur la sécurité du personnel qui y travaillent. Vodafone a également signé un accord pour que 100 % de son énergie provienne de sources d’énergie renouvelables. Par ailleurs, Vodafone est désormais en mesure de recevoir les téléphones endommagés des utilisateurs et d’offrir aux clients un crédit dans nos magasins et les entreprises partenaires. Nous utilisons aussi maintenant une éco-sim qui utilise le moins de plastique possible et qui est donc respectueuse de l’environnement ».

Recommandations

Le sommet s’est achevé par la publication de 12 recommandations essentielles visant à accélérer l’adoption des approches de réduction des risques. Ces recommandations sont les suivantes :

  1. Créer une alliance nationale pour les entreprises et les parties prenantes en Égypte afin d’établir les bases et les normes pour réduire les risques et les combattre.
  2. Intégrer le concept de réduction des risques dans les programmes universitaires afin de promouvoir l’utilisation efficace des ressources naturelles, de lutter contre les risques liés au changement climatique et de protéger l’environnement.
  3. Sensibiliser le public à la réduction des risques et l’intégrer dans sa vie et ses pratiques quotidiennes, en soulignant que la prise en charge immédiate des risques anticipés permet d’apporter des réponses plus efficaces et plus rentables.
  4. La réduction des risques est un aspect fondamental de la médecine et des pratiques de soins de santé. Il est important d’explorer et de souligner les avantages potentiels de la mise en œuvre d’approches de réduction des risques dans divers domaines médicaux tels que la psychiatrie, l’oncologie, la pneumologie et la cardiologie afin d’améliorer la santé publique égyptienne.
  5. Aligner les politiques de réduction des risques sur les lois internationales afin de garantir la durabilité des exportations égyptiennes.
  6. S’adresser à l’Union européenne pour retarder la mise en œuvre des droits d’importation sur les produits émettant du carbone, dont l’entrée en vigueur est actuellement prévue pour 2026.
  7. Augmenter le nombre d’installations de recyclage des déchets médicaux et électroniques afin de réduire la prévalence et l’incidence des maladies cancéreuses
  8. Améliorer le financement des projets verts et durables qui visent à déployer des technologies pour améliorer l’efficacité énergétique dans divers secteurs industriels
  9. Promouvoir les efforts collectifs pour favoriser une économie verte afin de soutenir le plan de l’État visant à stimuler les exportations égyptiennes vers l’Union européenne et d’autres pays.
  10. Réduire les prix des énergies renouvelables afin d’inciter les investisseurs à s’orienter vers cette alternative et à développer les industries vertes.
  11.  Utiliser des véhicules électriques pour réduire la pollution de 30 à 40 %, ce qui se traduira par une réduction des émissions de carbone.
  12.  Augmenter le nombre de villes vertes construites à l’aide de matériaux de construction écologiques et respectueux de l’environnement.

About Communiqué

Check Also

Le « DEMO DAY », un événement phare de jumelage entre les écosystèmes entrepreneuriaux tunisien et italien

Le Centre d’Information et Education au Développement (CIES) Onlus ainsi que sa section en Tunisie, organise en collaboration avec IBAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!