Breaking News
Home / Accueil / L’ONU adopte un budget de 3,4 milliards de dollars pour 2023

L’ONU adopte un budget de 3,4 milliards de dollars pour 2023

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté vendredi soir un budget de 3,4 milliards de dollars pour l’Organisation pour l’année 2023.

Le budget a été adopté par l’Assemblée générale sans vote après l’approbation vendredi par la Cinquième Commission de l’ONU chargée des questions administratives et budgétaires.

« Je remercie tous les membres de la Cinquième Commission, le président et les membres du bureau et du secrétariat d’avoir veillé à ce que notre organisation soit financée de manière adéquate pour répondre aux nombreuses crises auxquelles le monde est confronté », a déclaré le Président de l’Assemblée générale, Csaba Kőrösi, dans un message sur Twitter.

Retard

C’est avec une semaine de retard que la Cinquième Commission a achevé vendredi 30 décembre sa session principale et doté l’ONU d’un budget pour 2023.

Les délégations se sont félicitées de cette enveloppe consensuelle mais elles ont été nombreuses à dénoncer le nombre de votes demandés, entre autres par la Fédération de Russie, sur les dispositions relatives au financement des mécanismes du Conseil des droits de l’homme.

Événement historique, ont salué le Groupe des 77 et la Chine, en parlant d’une session au cours de laquelle la Commission a examiné des questions d’une importance « capitale » qui auront un impact profond sur la façon dont l’Organisation fonctionne et dont les effets seront ressentis pendant des décennies.

La Commission, a embrayé le Groupe des États d’Afrique, a conclu avec succès ses délibérations sur le budget-programme, la planification des programmes et les modifications du cycle budgétaire. Mais, a tempéré le Groupe des 77 et la Chine, comme toute l’attention était focalisée sur la périodicité du budget, nous avons dû renoncer à de nombreuses priorités pour favoriser le consensus budgétaire.

Pour la deuxième fois consécutive, a dénoncé le Groupe des États d’Afrique, la Commission n’a pas pu s’entendre sur le financement de la consolidation de la paix. Elle est en outre parvenu à un résultat « inhabituel » sur le budget des missions politiques spéciales : l’adoption d’une « résolution squelettique » ne devrait pas être un précédent, a-t-il prévenu.

L’achèvement des négociations à une heure si tardive est le signe clair de notre incapacité de nous rassembler autour de priorités communes, a tranché l’Union européenne. Elle a rappelé que c’est la seconde fois depuis plus de 50 ans que la Commission négocie après Noël. Nous n’avons aucune excuse cette fois-ci et nous n’avons clairement pas appris la leçon.

Frustrations

Tentant d’expliquer ces dysfonctionnements, elle a d’abord invoqué les retards dans la mise à disposition des documents nécessaires, puis les recommandations du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) qui ne sont pas toujours de nature à favoriser le consensus.

Mais, a martelé l’Union européenne, la faute principale incombe aux délégations qui s’écartent des méthodes de travail traditionnelles, au détriment du consensus, comme en atteste le nombre de votes demandés pour priver de financement des mandats, en particulier dans le domaine des droits humains. Notre devoir est de faire en sorte que tous les mandats conférés par l’ensemble des États Membres de l’ONU soient pleinement exécutés et dotés des ressources nécessaires. Ce n’est pas le temps qui est un facteur essentiel, c’est la confiance, a affirmé l’Union européenne, en ajoutant que cette confiance doit être la pierre angulaire de la coopération entre les groupes régionaux.

Nous n’apprécions pas et sommes très frustrés de la façon dont les résultats d’aujourd’hui ont été obtenus, ont avoué les États-Unis. Ils ont qualifié le processus budgétaire d’inefficace et de dysfonctionnel, menant bien trop souvent à des conclusions regrettables et au report de décisions importantes. Quelles que soient nos différences idéologiques, ont-ils préconisé, nous devons réexaminer très sérieusement la façon dont travaille cette Commission. Elle n’est bonne ni pour cette institution, ni pour les pays qu’elle représente et encore moins pour les personnes qui dépendent de l’aide des Nations Unies.

About Agences

Check Also

Assurances Maghrebia Vie : Les actions nouvelles souscrites seront assimilées aux anciennes à partir du jeudi

La société Assurances Maghrebia Vie a annoncé, ce mercredi, que les actions nouvelles souscrites seront assimilées aux anciennes à partir du demain jeudi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!