Breaking News
Home / Accueil / Les menaces ciblant le secteur industriel au Maroc en légère baisse au 1er trimestre 2024 selon Kaspersky

Les menaces ciblant le secteur industriel au Maroc en légère baisse au 1er trimestre 2024 selon Kaspersky

A l’occasion du GITEX Africa qui se tiendra du 29 au 31 mai 2024 à Marrakech, Kaspersky présente un bilan de la cybersécurité industrielle pour les pays de la région et souligne les principaux défis en matière de cybersécurité pour les entreprises industrielles.

Le pourcentage d’ordinateurs du secteur industriel (ICS) sur lesquels des objets malveillants ont été bloqués a globalement diminué de 0,3% au premier trimestre 2024 par rapport au dernier trimestre de 2023, pour atteindre 21,4 %. Le pourcentage d’ordinateurs ICS sur lesquels des objets malveillants ont été bloqués au cours du trimestre varie d’une région à l’autre, de 32,4 % en Afrique à 11,5 % en Europe du Nord.

De toutes les régions, l’Afrique a traditionnellement le pourcentage le plus élevé d’ordinateurs ICS sur lesquels des objets malveillants sont bloqués. Toutefois, le nombre d’attaques concernant le secteur industriel a baissé dans de nombreux secteurs. Au Maroc, entre Q1 2023 et Q1 2024, le secteur du bâtiment et le secteur de l’énergie ont enregistré une baisse de 8% du nombre d’appareils infectés. Le secteur de l’ingénierie a quant à lui enregistré une baisse de 7%.

En ce qui concerne la source des attaques malveillantes, sur le marché marocain les attaques par email ont connu une baisse de 2% (6,59% vs 4,51%) et celles par clé USB de 3% (6,62% vs 3,88%). Celles par scripts malveillants et pages d’hameçonnage (qui sont les plus répandues) enregistrent une baisse de 4% (11,10% vs 7,10%).

Les acteurs de la menace utilisent ces scripts malveillants pour mettre en œuvre un certain nombre d’activités, allant de la collecte d’informations, du suivi de l’activité et de la redirection des requêtes du navigateur vers des ressources web malveillantes, au téléchargement de divers programmes indésirable (logiciels espions, crypto-mining) dans le navigateur de l’utilisateur.

« Les pays africains intègrent activement les nouvelles technologies, mais il est important de garder à l’esprit la cybersécurité et de l’appliquer à la fois aux nouvelles technologies et aux solutions déjà utilisées. Nous entendons par cela la mise en œuvre de solutions fiables, la mise en place de politiques de sécurité et la formation des employés en fonction de leur niveau de relation avec les technologies de l’information. Cela s’applique à toutes les infrastructures informatiques, mais c’est particulièrement important pour les technologies opérationnelles, où les risques sont très élevés, surtout si les opérations sont interrompues. », déclare Evgeny Goncharov, responsable de Kaspersky ICS CERT.

Pour venir à la rencontre des experts, et découvrir les solutions et conseils de Kaspersky en matière de cybersécurité industrielle, nous vous donnons rendez-vous au GITEX Africa qui se tiendra à Marrakech, Hall 11 stand C20, du 29 au 31 mai 2024.

À propos de Kaspersky

Kaspersky est une entreprise mondiale de cybersécurité et de protection de la vie privée fondée en 1997. Avec plus d’un milliard d’appareils protégés à ce jour contre les cybermenaces émergentes et les attaques ciblées, l’expertise de Kaspersky en matière de sécurité et de veille sur les menaces se transforme constamment en solutions et services innovants pour protéger les entreprises, les infrastructures critiques, les gouvernements et les consommateurs du monde entier. Le portefeuille de sécurité complet de l’entreprise comprend une protection de pointe des points d’extrémité, des produits et services de sécurité spécialisés, ainsi que des solutions Cyber Immune pour lutter contre les menaces numériques sophistiquées et en constante évolution. Nous aidons plus de 220 000 entreprises clientes à protéger ce qui compte le plus pour elles. Pour en savoir plus, consultez le site www.kaspersky.com.

About Communiqué

Check Also

La Chine met en garde contre une « guerre commerciale » avec l’UE

Le ministère chinois du Commerce a estimé vendredi que l'Union européenne (UE) prenait le risque de déclencher une "guerre commerciale"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!