Breaking News
Home / Dernières actualités / L’OPEP réduit ses prévisions de demande pour 2021 mais affirme que la flambée des prix du gaz pourrait aider

L’OPEP réduit ses prévisions de demande pour 2021 mais affirme que la flambée des prix du gaz pourrait aider

L’OPEP a revu à la baisse ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2021 tout en maintenant sa vision pour 2022, a indiqué mercredi son rapport mensuel, mais elle a déclaré que la flambée des prix du gaz naturel pourrait stimuler la demande de produits pétroliers à mesure que les utilisateurs finaux changent.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’attend désormais à ce que la demande de pétrole augmente de 5,82 millions de barils par jour (bpj), contre 5,96 millions de bpj dans ses prévisions précédentes, affirmant que la révision à la baisse était principalement due aux données du premier trois quarts de l’année.

Il a maintenu une prévision de croissance de 4,2 millions de bpj pour l’année prochaine.

Le groupe de pays producteurs de pétrole a toutefois déclaré que les prix du gaz naturel à des niveaux record pourraient stimuler la croissance de la demande de pétrole alors que les utilisateurs industriels se tournent plutôt vers les produits pétroliers.

« Si cette tendance se poursuit, les carburants tels que le mazout, le diesel et le naphta pourraient bénéficier d’un soutien, entraîné par une demande plus élevée de production d’électricité, de raffinage et d’utilisation pétrochimique« , a déclaré l’OPEP.

Mercredi, le gaz européen au hub néerlandais de TTF s’élevait à un équivalent pétrole brut d’environ 177 $ le baril, sur la base de la valeur relative de la même quantité d’énergie provenant de chaque source, ont montré les calculs de Reuters basés sur les données d’Eikon – supérieur au record de Brent. prix du brut de 147 $ en 2008.

Les prix du brut Brent s’élevaient à environ 83 $ le baril à 15h00 GMT.

Lors d’un événement de l’industrie mardi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les prix du pétrole pourraient atteindre 100 $ le baril, mais a ajouté que l’OPEP+ faisait tout son possible pour stabiliser le marché mondial.

Le PDG de Saudi Aramco, Amin Nasser, a estimé la semaine dernière l’augmentation de la demande du passage du gaz au pétrole à environ 500 000 b/j.

L’OPEP +, une alliance entre l’OPEP et d’autres producteurs dirigés par la Russie, a accepté ce mois-ci de s’en tenir à son plan d’augmentation de la production de 400 000 b/j pour novembre alors qu’elle annule progressivement les réductions de production qu’elle a effectuées pour soutenir des prix auparavant bas.

Dans son rapport, l’OPEP a relevé ses prévisions pour 2021 de la demande de pétrole brut de l’OPEP de 100 000 b/j à 27,8 millions de b/j et de 100 000 b/j supplémentaires pour 2022 à 28,8 millions de b/j.

Il a déclaré que la production de l’OPEP en septembre avait augmenté d’environ 490 000 bpj pour atteindre 27,33 millions de bpj, selon des sources secondaires.

Signe d’un resserrement du marché du pétrole, l’OPEP a déclaré que les stocks commerciaux de pétrole de l’OCDE avaient chuté de 19,5 millions de barils en août par rapport au mois précédent pour atteindre 2,855 milliards de barils, selon les données préliminaires.

Ce chiffre est inférieur de 183 millions de barils à la dernière moyenne quinquennale et de 131 millions de barils à la moyenne 2015-2019, a indiqué l’OPEP.

Source : Reuters

About Imen

Check Also

Le FMI prévoit une croissance de 3% en 2021 pour la Tunisie

L’économie tunisienne devrait enregistrer une croissance de 3% en 2021, de 3,3% en 2022 et de 2,1% en 2026, indique le Fonds monétaire international (FMI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!