Breaking News
Home / Accueil / Les prix alimentaires mondiaux ont atteint en mai leur plus haut niveau depuis septembre 2011 (FAO)

Les prix alimentaires mondiaux ont atteint en mai leur plus haut niveau depuis septembre 2011 (FAO)

Depuis près d’un an, les marchés agricoles mondiaux sont en proie à de nombreuses tensions. Ainsi les incertitudes liées à l’offre de plusieurs denrées de base poussent les prix alimentaires à des niveaux élevés.

L’indice FAO des prix alimentaires mondiaux continue de flamber. En mai dernier, l’indicateur qui suit l’évolution des 5 produits les plus échangés sur la planète (céréales, huiles, sucre, viandes et produits laitiers) a atteint 127,1 points. Il s’agit du 12e mois consécutif de progression de cet indice ainsi que du plus fort bond mensuel enregistré depuis septembre 2011.

Si tous les produits étudiés ont enregistré une hausse le mois dernier, ce sont les céréales, les huiles végétales et le sucre qui ont contribué pour l’essentiel à cette ascension de l’indice.

Alors que les huiles végétales ont affiché un gain de 7,8 % en raison du renchérissement des cours de l’huile de palme, de soja et de colza, l’indice des prix du sucre a gagné 6,8 % sur fond de tensions sur l’offre au Brésil, le premier fournisseur mondial. Pour sa part, l’indice FAO des prix des céréales a progressé de 6 % depuis avril, porté par les cours du maïs en hausse de 89,9 % sur la même période.

Globalement, l’organisme onusien souligne que la progression des prix alimentaires intervient dans un contexte où la production mondiale de céréales devrait encore atteindre un niveau record en 2021/2022.

La récolte de graminées est en effet prévue pour tutoyer les 2,82 milliards de tonnes, soit 1,9 % de plus que 2020 alors que les stocks mondiaux en fin de campagne grimperont à 811 millions de tonnes (+ 0,3 %).

Source : Agence Ecofin

About Agences

Check Also

Les dirigeants du G7 souhaitent maintenir les mesures de relance de leurs économies

Les dirigeants du Groupe des Sept se sont entendus sur la nécessité de continuer à soutenir leurs économies par des mesures de relance budgétaire,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!