Breaking News
Home / Accueil / Contraction surprise du PIB britannique en octobre, la BoE sous pression
L'économie britannique s'est contractée en octobre de manière inattendue, ce qui devrait constituer un nouveau casse-tête pour la Banque d'Angleterre (BoE)

Contraction surprise du PIB britannique en octobre, la BoE sous pression

L’économie britannique s’est contractée en octobre de manière inattendue, ce qui devrait constituer un nouveau casse-tête pour la Banque d’Angleterre (BoE), toujours opposée à une baisse rapide des taux d’intérêt, actuellement à leur niveau le plus élevé depuis 15 ans.

Selon des données publiées mercredi par l’Office national de la statistique (ONS), le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,3% après une hausse de 0,2% le mois précédent.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stagnation (+0,0%).

C’est la première fois depuis juillet que le PIB se contracte d’un mois sur l’autre.

Sur le marché des changes, vers 09h00 GMT, la livre sterling recule de 0,25%, à 1,25315 dollar. Elle était à 1,2549 dollar avant la publication de cette statistique.

Par rapport à octobre 2022, le PIB a cependant augmenté de 0,3%, contre un consensus de 0,6% et une hausse de 1,3% le mois précédent.

Au cours des trois mois précédant octobre, le PIB a stagné, selon l’ONS, alors que le consensus Reuters tablait sur une augmentation de 0,1%.

L’économie britannique a évité une contraction sur la période juillet-septembre, mais certains analystes estiment qu’elle reste sous la menace d’une récession légère en fin d’année et au début de 2024 en raison des taux d’intérêt élevés de la BoE.

Alors que la BoE se réunit jeudi, les investisseurs s’attendent à ce que la banque centrale maintienne son principal taux directeur à 5,25% et indique une nouvelle fois qu’elle n’est pas près de le réduire, malgré l’évolution actuelle de la conjoncture.

Pour Paul Dales, chef économiste pour le Royaume-Uni chez Capital Economics, les données sur le PIB d’octobre suggèrent que la Grande-Bretagne pourrait être en récession.

« (Malgré cela), la Banque d’Angleterre s’opposera probablement à l’idée d’une baisse des taux à court terme« , prédit-il.

Source : Reuters

About Agences

Check Also

Bourse de la semaine : le Tunindex affiche une avancée hebdomadaire de 0,7%

La deuxième semaine du mois d’avril a été porteuse pour la Bourse de Tunis. Le Tunindex y a franchi le cap des 9000 points

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!