Breaking News
Home / Accueil / Zone euro-L’inflation toujours prévue autour de 2% d’ici 2025 malgré le conflit Israël-Hamas, dit Villeroy

Zone euro-L’inflation toujours prévue autour de 2% d’ici 2025 malgré le conflit Israël-Hamas, dit Villeroy

L’inflation en zone euro devrait continuer à refluer autour de l’objectif de 2% de la Banque centrale européenne (BCE) d’ici fin 2025 malgré le conflit en cours entre Israël et le Hamas palestinien, a déclaré mardi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de l’institution de Francfort et gouverneur de la Banque de France.

« Nous voyons une claire tendance à la baisse (de l’inflation) (…) nous prévoyons un atterrissage de l’inflation vers 2% d’ici 2025« , a-t-il déclaré sur franceinfo.

« Je veux dire aujourd’hui que nous ne voyons pas de raison de changer cet atterrissage et que nous tenons fermement ce cap dans les turbulences. Le point sans doute à surveiller est l’éventuelle extension du conflit« , a-t-il ajouté, faisant référence à l’incursion du Hamas durant le week-end en territoire israélien, ce qui a déclenché un nouveau conflit.

Selon François Villeroy de Galhau, la BCE est particulièrement vigilante sur l’évolution des prix du pétrole, qui ont flambé depuis le début du conflit, mais ces prix ne représentent que 10% de l’inflation globale.

S’agissant du resserrement monétaire en cours de la BCE, le gouverneur de la Banque de France a défendu la politique actuelle de l’institution de Francfort.

« L’inflation, c’est la maladie, la montée des taux d’intérêt, le remède. Il n’est pas agréable mais efficace (…)« , a-t-il dit.

« Je crois effectivement qu’après avoir beaucoup monté les taux, maintenant nous sommes au bon niveau (…)« , a-t-il ajouté.

Selon lui, sauf retournement de situation ou de nouvelles données, il n’est pas nécessaire de les relever davantage.

Source : Reuters

About Agences

Check Also

Christine Lagarde élude une question sur les turbulences sur la dette française

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a éludé vendredi une question sur les turbulences survenues sur les marchés financiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!