Breaking News
Home / Dernières actualités / L’Opep+ maintient la hausse de la production à 400.000 bpj

L’Opep+ maintient la hausse de la production à 400.000 bpj

L’Opep et ses alliés ont décidé, lundi 4 octobre 2021,de s’en tenir à leur accord actuel d’une hausse de la production de 400.000 barils par jour (bpj) à compter de novembre, faisant grimper les cours pétroliers et renforçant les pressions inflationnistes, malgré les appels en faveur d’une hausse substantielle de l’offre.

Plusieurs grands pays consommateurs, comme les États-Unis et l’Inde, ont demandé à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) d’augmenter leur offre après la hausse de 50% du prix du Brent cette année.

En août, Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden, a exhorté l’Opep+ à augmenter sa production afin de contrer la hausse des prix du pétrole qu’elle considère comme une menace pour la reprise économique mondiale.

Le baril de Brent a dépassé lundi les 81 dollars pour la première fois en trois ans à l’annonce de la décision de l’Opep, alimentant les pressions inflationnistes qui pèsent sur l’économie mondiale.

« Nous allons surveiller la situation, comme nous le savons, la demande baisse généralement au quatrième trimestre (…) nous allons suivre comment le marché va s’équilibrer« , a déclaré le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak.

Une source avait indiqué à Reuters avant les discussions que le cartel subissait des pressions croissantes pour une plus forte augmentation de la production mais que la crainte d’une quatrième vague de COVID-19 freinait la prise de risque.

L’Opep+ avait décidé en juillet d’augmenter la production de 400.000 bpj par mois jusqu’en avril 2022 au moins.

Tandis que la demande a rapidement rebondi, l’offre a été perturbée par des facteurs divers, tel que des ouragans aux Etats-Unis et le faible niveau d’investissement dans l’industrie au plus fort de la pandémie.

« Pour le moment, la plupart des producteurs peuvent être à l’aise avec un baril de Brent à 80 dollars mais il y a un risque de revers ou de pression de la part d’acheteurs comme les États-Unis et la Chine, qui appellent ouvertement à une baisse des prix de l’énergie« , a écrit dans une note le cabinet de conseil Rystad Energy avant la réunion.

Source : Reuters

About Agences

Check Also

L’ANSI met en garde contre des attaques par ransomwares ciblant plusieurs organismes

L’Agence nationale de sécurité informatique (ANSI) a mis en garde hier contre les attaques par ransomwares ayant ciblé certains organismes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!