Breaking News
Home / Accueil / Baisse de 5% de la production nationale de pétrole brut en 2023

Baisse de 5% de la production nationale de pétrole brut en 2023

La production nationale de pétrole brut s’est située à 1 566 kilotonnes (kt) en 2023, enregistrant ainsi une baisse de 5% par rapport à 2022, selon le rapport mensuel sur la conjoncture énergétique du mois de décembre 2023, publié par l’Observatoire National de l’Energie et des Mines.

Cette baisse a touché la plupart des principaux champs à savoir Halk el Manzel qui est entré en production en 2021 (-35%), Ashtart (-14%), M.L.D (-29%), El Borma (-8%), Ouedzar (-20%), Hasdrubal (-11%), Cherouq (-16%), Miskar (-12%) et Fanig/Bag/Tarfa (-17%).

A contrario, d’autres champs ont enregistré une amélioration de production à savoir Nawara (+26%), Gherib (+25%), Cercina (+21%), Hajeb/Guebiba (+7%) et Baraka (+18%).

La moyenne journalière de la production de pétrole est passée de 35,4 mille barils/j en 2022, à 33,1 mille barils/j en 2023.

Les ressources en gaz naturel (production nationale + forfait fiscal) ont atteint 2 629 kilotonnes équivalent pétrole (ktep), en 2023, enregistrant ainsi, une baisse de 8% par rapport l’année précédente.

La production du gaz commercial sec a diminué, en effet, de 10% et la redevance sur le passage du gaz algérien a enregistré une baisse de 5% en 2023 par rapport à 2022 en se situant à 1003 ktep.

L’approvisionnement national en gaz naturel a enregistré une baisse de 4% entre 2022 et 2023 pour se situer à 4716 ktep.

En ce qui concerne la demande nationale de produits pétroliers, elle a connu en 2023 une baisse de 3% par rapport à 2022 pour se situer à 4 422 ktep.

L’Observatoire a fait état d’une baisse de la demande de fuel de 16%, des essences de 2% et du gasoil de 7%. Par contre la demande du jet d’aviation a enregistré une hausse de 14% et celle de petcoke de 5%. En revanche, la structure de la consommation de produits pétroliers n’a pas connu de changement significatif entre 2022 et 2023 à l’exception de quelques produits notamment le fuel dont sa part a baissé de 5% en 2022 à 4% en 2023 et le gasoil (de 46% à 44%) durant la même période. Par contre la part du petcoke est passée de 11% à 12% et du jet de 5% à 6%.

La consommation de carburants routiers a enregistré entre 2022 et 2023, une diminution de 5%. Elle représente 62% de la consommation totale des produits pétroliers. Pour sa part, la consommation de GPL a observé une légère hausse de 1%. Il en est de même pour la consommation de coke de pétrole (+ 5%).

D’autre part, la consommation de jet aviation a enregistré une hausse importante de 14% en 2023 par rapport à l’année précédente suite à la relance des activités du secteur du transport aérien qui ont subit de plein fouet les répercussions de la pandémie du Coronavirus.

About TAP

Check Also

Bourse de la semaine : le Tunindex affiche une avancée hebdomadaire de 0,7%

La deuxième semaine du mois d’avril a été porteuse pour la Bourse de Tunis. Le Tunindex y a franchi le cap des 9000 points

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!