Breaking News
Home / Accueil / Augmentation du taux directeur : Ezzeddine Saidane considère que la BCT a franchi un grand pas dans une fausse direction

Augmentation du taux directeur : Ezzeddine Saidane considère que la BCT a franchi un grand pas dans une fausse direction

La Banque Centrale (BCT) vient de majorer encore une fois son taux directeur de 0,75%. Trois augmentations du taux directeur en une année: 0,75% + 0,25% +0,75%, soit au total + 1,75% en une seule année.

L’expert économique Ezzeddine Saidane a estimé, dans un post publié sur sa page facebook, que la BCT a franchi, ainsi, un grand pas dans une fausse direction :

Avant de faire le moindre commentaire sur cette décision je vous invite à lire les quelques lignes suivantes du dernier communiqué du conseil d’administration de la BCT par lequel il justifie cette majoration du taux directeur (bct.gov.tn):

« Du côté des prix à la consommation, l’inflation s’est maintenue sur une tendance haussière pour atteindre un niveau très élevé de 9,8% en glissement annuel, en novembre 2022 contre 6,4% en novembre 2021. Cette évolution qui tient essentiellement à l’envolée des prix internationaux des produits de base et de l’énergie, aux répercussions du stress hydrique et à l’ajustement à la hausse de certains prix administrés tels que le carburant, a revêtu un caractère généralisé très préoccupant ».

Par ce communiqué la BCT reconnait clairement que:

1- le taux d’inflation est passé de 6,4% en novembre 2021 à 9,8% en novembre 2022. Il est clair donc que les précédentes majorations du taux directeur de la BCT n’ont pas permis de maitriser l’inflation, mais plutôt de l’attiser;

2- le communiqué de la BCT précise que l’évolution du taux d’inflation tient essentiellement à l’envolée des prix internationaux des produits de base et de l’énergie. Si c’est le cas je demande à la BCT de nous expliquer comment elle va combattre l’envolée des prix internationaux des produits de base et de l’énergie en majorant son taux directeur ?

3- le communiqué de la BCT poursuit en nous disant que l’évolution du taux d’inflation tient essentiellement aux répercussions du stress hydrique et à la hausse de certains prix administrés. Si tel est le cas comment la majoration du taux directeur de la BCT va-t-elle aider la Tunisie à faire face aux conséquences du stress hydrique. Est-ce que la BCT veut nous dire en d’autres termes que la majoration du taux directeur va provoquer de la pluie et sauver notre pays de la sécheresse qui sévit actuellement ? Est-ce que l’ajustement à la hausse de certains prix administrés justifie une majoration du taux directeur de la BCT.

Par son communiqué la BCT reconnait clairement que l’inflation provient essentiellement d’une inflation importée dont la cause principale est la dépendance excessive de notre pays vis a vis de l’étranger en matières d’énergie et de produits de base. La politique idoine pour faire face à une telle dépendance est une politique économique (et non monétaire) sous la forme d’une stratégie de sécurité alimentaire, de sécurité énergétique et de sécurité hydrique, mais surtout pas une majoration du taux directeur de la BCT.

Quelles vont être les conséquences de cette dernière majoration du taux directeur.

a- d’abord plus d’inflation, comme cela a été clairement le cas pour les dernières majorations du taux directeur. En effet les prix de revient des entreprises vont augmenter du fait de la majoration des frais financiers, ce qui engendre automatiquement des augmentations des prix de vente;

b- le peu de reprise économique fragile dans certains secteurs tels que le tourisme ou les textiles et habillement va se fragiliser davantage, voir disparaître. Je ne parlerai pas d’investissements puisqu’il n’y en a presque plus en Tunisie de toute manière;

c- l’accès des entreprises au financement bancaire est déjà très difficile du fait du phénomène d’éviction né du financement excessif du déficit budgétaire par les banques et de la crise de liquidités qui s’en suit. Maintenant cet accès n’est pas seulement difficile, il devient trop coûteux. En outre les entreprises ne peuvent plus faire de prévisions valables;

d- cette majoration du taux directeur va aggraver la perte de pouvoir d’achat subie par le citoyen (consommateur) qui a déjà dépassé les 40% depuis 2011. En effet tout citoyen qui a un crédit en cours et qui a été obtenu à un taux variable (TMM + la marge) via subir une majoration des intérêts payés mensuellement ou trimestriellement . Croire que cette majoration du taux directeur va servir à freiner la consommation est un leurre. En effet la consommation est déjà largement freinée et les trois moteurs de la croissance économique (investissement , exportations et consommation) sont clairement en panne. L’économie tunisienne passe en effet par une grave période de stagnation que la politique monétaire de la BCT a largement contribué à aggraver.

À qui profite donc cette majoration du taux directeur ?

– à la BCT d’abord puisque cela lui permet de se dérober de ses responsabilités et de se désolidariser du pouvoir exécutif en rejetant toute la responsabilité de la crise économique et financière sans précédent que traverse le pays sur le gouvernement. Cette majoration permet aussi à la BCT d’embellir sensiblement son rapport annuel et ses bénéfices qui sont en quelque sorte une forme d’impôts. En effet les bénéfices de la BCT sont reversés au Trésor.

– aux BANQUES ensuite. En effet les plus grands bénéficiaires de cette majoration du taux directeur, comme d’ailleurs des majorations précédentes, sont les banques tunisiennes. En effet les banques vont gagner beaucoup plus sur les dépôts à vue qu’elles ne rémunèrent pas (rémunération zéro à part quelques rares exceptions). Voici un calcul simple: les dépôts à vue auprès des banques tunisiennes étaient de 27 milliards de Dinars en juillet 2022 (dernier chiffre publié par la BCT (bct.gov.tn). Ces dépôts rapportent aux banques au moins le TMM (7,26% avant la dernière majoration du taux directeur) et ce même dans le cas où ces fonds ne servent pas à financer des crédits à la clientèle (ou à l’État). Avec la majoration du taux directeur le TMM va passer à 8,01% au minimum (7,26% + 0,75 % = 8,01%). Le surplus de profits pour les banques va être au moins égal à 27.000.000.000 D x 0,75% = 202.500.000 Dinars (ou plus de 202 milliards de nos millimes) de super-bénéfice pour les banques, rien que par cette majoration du taux directeur. Je vous laisse le soin de faire le calcul du super-bénéfice réalisé par les banques suite aux trois dernières majorations du taux directeur !!! Voici le chiffre: 472,5 millions de Dinars (ou 472,5 milliards de millimes) de super-bénéfices offerts par la BCT aux banques suite aux trois dernières majorations du taux directeur !!!

Il faut rappeler à ceux qui aiment les comparaisons qu’on ne peut comparer que les comparables. En effet si l’inflation est une réalité dans plusieurs pays il faut noter que la plupart de ces pays connaissent des taux de croissance économique bien plus élevés que celui de la Tunisie. Ces pays connaissaient aussi des taux de chômage très faibles puisqu’ils ont réussi à bien gérer la crise née de la pandémie du Covid-19 en protégeant leurs entreprises et leurs emplois, ce qui est loin d’être le cas pour notre pays, entre autres à cause de la politique monétaire de la BCT. Ces pays ont aussi choisi de ne pas compromettre leur reprise économique en gardant les taux directeur à un niveau très bas: 2,5% pour le Maroc avec un taux d’inflation de 8,3%, 4,5% aux États Unis pour une inflation de 7,1%, 2,5% en Europe pour un taux d’inflation avoisinant 9%, etc.

VOILA POURQUOI CETTE MAJORATION DU TAUX DIRECTEUR DE LA BCT EST UN AUTRE GRAND FAUX PAS qui va contribuer au pourrissement de la crise économique, financière et sociale sans précédent que traverse la Tunisie.

About Monia

Check Also

Assurances Maghrebia Vie : Les actions nouvelles souscrites seront assimilées aux anciennes à partir du jeudi

La société Assurances Maghrebia Vie a annoncé, ce mercredi, que les actions nouvelles souscrites seront assimilées aux anciennes à partir du demain jeudi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!